Sélectionner une page

Oui la foudre peut frapper deux fois au même endroit

En ce dimanche 27 octobre 2019, comme je dois coucher à Québec pour le travail, je décide de me rendre à la halte du ruisseau Rehel à Rimouski où un Chevalier Semipalmé est présent depuis quelques jours. Je l’ai photographié au Texas mais jamais au Québec. Si je réussis à le photographier, ce serait ma 299e espèce et le Bécasseau Violet que j’espère photographier la semaine prochaine dans le Fjord du Saguenay deviendrait ma 300e tel que je l’avais prévu en début d’année smile.

Réveil à 4h00 et départ à 5h00, j’arrive à la halte du ruisseau Rehel de Rimouski à 10h30. La marée est basse mais montante. Nous sommes déjà quelques observateurs sur place et le Chevalier Semipalmé est absent. Quelqu’un nous informe qu’une Oie à Bec Court a été repérée plus tôt ce matin par Françcois-Xavier Grandmont. Tous à nos jumelles et nos téléscopes, nous cherchons l’Oie à Bec Court. La présence de cette espèce au Québec est considérée comme exceptionnelle, pour ma part, je ne l’ai vue et photographiée qu’une seule fois.

Quelqu’un a finalement réussi à la repérer au téléscope très loin mais avec la marée montante, elle semblait vouloir se rapprocher de la promenade qui longe la route. Je me déplace le long de la promenade et quoiqu’elle est demeurée assez loin, j’ai tout de même réussi à prendre cette photo (c’est celle de gauche):

Alors que je prenais des photos de l’oie à Bec Court, le Chevalier Semipalmé est arrivé en vol et s’est posé sur un rocher à une bonne distance de moi. J’ai pris quelques photos au cas où je n’aurais pas la chance d’en prendre d’autres puisqu’il ne faisait aucun doute qu’il s’envolerait lorsque la marée aurait submergé le rocher où il se trouvait. Comme prévu, il s’est envolé au moment où ses pattes se sont retrouvées dans l’eau et il est allé se poser sur la berge de la halte du ruisseau Rehel où je suis retourné pour prendre plusieurs photos :

Comme vous pouvez le constater, il a été très collaborateur. Ce Chevalier Semipalmé dont la présence au Québec est considérée comme rare, devient ma 299e espèce photographiée au Québec.

J’ai tout de même été choyé lors de ce court voyage à Rimouski de pouvoir photographier deux raretés au même endroit.

Dorénavant, à la question à savoir si la foudre peut frapper deux fois au même endroit, je répondrai oui smile.