Posts Tagged Évain

Le mystérieux Colibri d’Évain en Abitibi

Mardi 4 juillet 2017, au retour de Val-St-Gilles, je me suis arrêté à Évain où un Colibri à Gorge Noire avait été rapporté dans le Rang Audet le 25 juin dernier. Ce serait vraiment une « long shot » mais ça vaut bien un petit détour pour une espèce si rare.

Selon la personne qui l’avait rapporté, ledit Colibri se tenait dans les branches de trois arbres morts. Je repère ce qui me semble être les trois arbres en question et il ne suffit que de quelques minutes d’attente pour apercevoir le Colibri en question. Il est différent des Colibris à Gorge Rubis que j’ai l’habitude de voir mais je n’arrive pas à apercevoir de reflets violets sur sa gorge afin de confirmer que c’est bien un Colibri à Gorge Noire, ni de reflets rouges qui confirmeraient un Colibri à Gorge Rubis. Les reflets sont plutôt de couleur ocre tel qu’on peut voir sur la photo suivante :

Un résident voisin, bonjour David et merci encore de ton hospitalité 🙂 , nous a invités ma Loulou et moi pour aller dans sa cour où il a des mangeoires et un abreuvoir à Colibri. Il a même pris le soin de déplacer son abreuvoir au soleil afin de nous permettre de faire de bonnes photos. Lui aussi trouvait que le Colibri était différent, il le différenciait des autres à chaque fois qu’il venait sur son terrain, malheureusement, il demeurait toujours à l’ombre ce qui empêchait de voir des reflets :

J’en ai profité pour prendre une photo d’un Colibri à Gorge Rubis qui avait la langue sortie, on peut voir sa gorge rouge évidente :

J’ai quitté les lieux avec un gros doute quant à l’identification du mystérieux colibri. David m’a mentionné qu’il porterait une attention particulière et me tiendrait au courant de ses observations.

En parallèle, j’ai transmis un courriel sur un forum ornithologique pour obtenir l’opinion des experts qui ont tous opté pour un Colibri à Gorge Rubis en raison de la courbure du bec, longueur des ailes et de la position au repos.

Ce courriel a incité un ornithologue de la région à se déplacer. Il a pris plus de cinq cent photos et il en est aussi venu à la conclusion qu’il s’agissait d’un Colibri à Gorge Rubis. Sur certaines photos, il pouvait apercevoir des reflets rouges.

Peu après, David m’a transmis un courriel m’informant avoir placé son iPhone en mode vidéo très près de l’abreuvoir et qu’à un moment, il a pu apercevoir un bref flash rouge sur la gorge du Colibri en déplacement.

Finalement, tout porte à croire que ce mystérieux Colibri en est un à Gorge Rubis. J’ai regardé de très près toutes les photos que j’avais prises, incluant les moins bonnes, j’ai trouvé celle-ci qui démontre un peu de rouge sur la gorge et confirmant que c’est bel et bien un Colibri à Gorge Rubis :

Je ne sais trop pourquoi mais c’est le premier Colibri que je rencontre et que ses reflets rouges sont si difficiles à voir. Au moins le mystère est résolu 🙂